nl | en | fr
 0
 
 07/01/2013 Le cancer du sein

Les sortes de cancer du sein

Le cancer du sein commence habituellement dans les cellules des conduits galactophores (cancer canalaire) ou dans les lobules (cancer lobulaire). En outre, il y a encore un certain nombre d'autres formes rares de cancer du sein. 15% à 20% des cancers du sein appartiennent à la catégorie des cancers non invasifs, également connu sous le carcinome in situ. Ce sont de petites excroissances qui ne se sont pas (encore) développées au-delà des limites du canal galactophore ou de la glande mammaire. Les cancers plus avancés sont appelés invasifs ou infiltrants. Ils sont propagés bien au-delà des limites du canal galactophore ou de la glande mammaire dans laquelle ils commencent à se développer. Une tumeur maligne de la glande est également appelé adénocarcinome. Presque tous les cancers du sein sont des adénocarcinomes. "Adénocarcinome" est souvent utilisé comme synonyme pour les deux carcinomes canalaires comme carcinome lobulaire.

Carcinome canalaire in situ (CCIS)

Le carcinome canalaire in situ (CCIS) est un cancer à un stade très précoce qui se produit dans un canal galactophore. Il est non invasif, ce qui signifie qu'il n'est pas encore étendu au-delà des limites du canal galactophore dont il est originaire. Il ne peut donc pas s’être propagé aux ganglions axillaires de l'aisselle ou à d'autres parties du corps. Il existe plusieurs types de CCIS. S'ils ne sont pas éliminés, certains vont se développer en carcinome invasif, alors que d’autres n’évolueront jamais à ce stade. Le carcinome canalaire in situ se guérit très bien.

Carcinome lobulaire in situ (CLIS)

Le carcinome lobulaire in situ (CLIS) est une tumeur non invasive qui se pose dans une glande mammaire et n’est pas (encore) développée au-delà de ses limites. On suppose que le CLIS est un avertissement d'un risque accru de cancer. Les femmes qui ont (eu) un CLIS ont environ 1% de probabilité par an de développer un cancer du sein. Le cancer du sein peut être aussi bien un canalaire invasif qu’un carcinome lobulaire invasif.

Carcinome canalaire invasif

Dans les stades plus avancés, les cellules cancéreuses du sein croissent en dehors des limites des canaux ou lobules galactophores et commencer à pénétrer dans le tissu environnant. A partir de ce moment, le cancer devient "invasif" et "infiltrant". Le carcinome canalaire invasif (également connu sous le carcinome canalaire infiltrant) est le type le plus commun de cancer du sein. Plus de la moitié de tous les cancers du sein sont de ce type. Le carcinome canalaire invasif se ressent comme une boule dure (presque comme une pierre). Il se propage aux ganglions axillaires de l'aisselle et a le plus mauvais pronostic de tous les types de carcinomes canalaires.

Carcinome médullaire

Ce type de carcinome canalaire invasif semble à première vue bien limité, mais parfois se propage aux ganglions axillaires. Les tumeurs de ce type peuvent être importantes, mais elles ont un meilleur pronostic que le carcinome canalaire invasif. Environ 5 à 7% de tous les cancers du sein sont de ce type.

Carcinome mucineux ou colloïde

Ce type de carcinome canalaire invasif est constitué d'un nodule de type gélatineux. La tumeur se développe lentement, mais peut devenir très importante au fil du temps. Ce type de cancer du sein a un très bon pronostic. Environ 3% des cancers du sein sont de ce type.

Carcinome tubulaire

Ce type de cancer produit beaucoup de petites glandes et des tubes qui ressemblent fortement aux glandes mammaires et canaux galactophores normaux. Ce cancer s’étend souvent aux ganglions axillaires de l'aisselle et a un très bon pronostic.