nl | en | fr
 0
 
 07/01/2013 Le cancer du sein

Qu’est-ce que le cancer du sein ?

Qu’est-ce que le cancer ?

Par cancer, nous entendons tout un groupe de maladies inter reliées. Dans toute forme de cancer, il y a une croissance incontrôlée de cellules anormales qui, en outre, peuvent aussi se déplacer dans le corps. Les cellules normales du corps se développent, se divisent et meurent d'une manière bien organisée. De nouvelles cellules sont créées uniquement pour remplacer les cellules mortes. Les cellules cancéreuses, cependant, ne respectent pas cette règle: elles continuent à se diviser de manière à ce que beaucoup plus de cellules surgissent puis disparaissent, en d'autres termes, il se pose une tumeur. En outre, les cellules de la tumeur ont la capacité de pénétrer dans le tissu normal et de le détruire. Par conséquent, on appelle ces cellules «malignes». Parfois, les cellules se détachent de la tumeur où elles sont nées. Elles se retrouvent ensuite dans la circulation sanguine ou dans les vaisseaux lymphatiques et sont emportées à d'autres endroits dans le corps. Elles s’implantent alors et continuent simplement à se diviser. Elles forment ainsi une nouvelle tumeur ailleurs dans le corps. Ceci est appelé métastases. Le cancer qui s’est répandu, cependant, reste un cancer du lieu où la maladie est apparue initialement. Le cancer du sein qui s’est propagé aux poumons n’est pas un cancer du poumon mais reste un cancer du sein. En effet, les cellules continuent à garder les caractéristiques de cellules mammaires. Toutes les tumeurs ne sont pas malignes (c.-à-d. cancer). Les tumeurs bénignes ne se propagent pas dans le corps et ne menacent pas la vie du patient.

Développement de la poitrine

Le tissu mammaire commence à se développer avant la naissance du bébé. La croissance de celui-ci est contrôlée par certaines hormones. Les petits enfants produisent de très petites quantités de ces hormones et la poitrine se développe aussi très lentement. Chez les filles, la production hormonale augmente à au fur et à mesure de la croissance et la poitrine commence à se développer sous son influence. Durant la puberté, quand les filles commencent à être réglées, de plus grandes quantités d'hormones sont produites par les cycles mensuels, en particulier l'oestrogène et la progestérone. Pendant la grossesse, la poitrine atteint son état de maturité finale, ce qui assure que la production de lait peut avoir lieu. La poitrine reste dans cet état jusqu'à la ménopause. Dès ce moment, les ovaires produisent moins d'hormones, ce qui provoque que les seins - qui ne sont plus stimulés par la production d'hormones - deviennent plus petits et moins volumineux.

Structure normale de la poitrine

Le sein d'une femme est principalement composé de: - glandes mammaires (lobules); - des canaux galactophores qui relient les glandes mammaires aux mamelons; - graisse et tissu conjonctifs qui entourent les lobules et bien sûr; - des vaisseaux sanguins; - des vaisseaux lymphatiques. Les vaisseaux lymphatiques sont tels que les vaisseaux sanguins, mais ils transportent la lymphe à la place du sang. La lymphe est un liquide limpide contenant les cellules immunitaires et débris de tissu qui proviennent de sites infectés dans le corps. La plupart des vaisseaux lymphatiques de la poitrine mènent aux ganglions axillaires qui sont situés dans l'aisselle. Les ganglions axillaires (souvent appelés à tort des ganglions lymphatiques) sont de petits amas en forme de haricots de cellules immunitaires qui sont d'une grande importance dans la lutte contre les infections. Certaines cellules malignes ont le pouvoir de pénétrer dans les ganglions lymphatiques. Si elles le font, elles sont entraînées avec la lymphe vers les ganglions axillaires. Elles peuvent alors commencer à croître à nouveau et provoquer un gonflement des ganglions axillaires. Si les cellules du cancer du sein ont réussi à se développer dans les ganglions axillaires, la probabilité qu’elles se propagent à d'autres organes est importante. Pour déterminer la meilleure méthode de traitement, il est important de savoir si les cellules cancéreuses ont affecté les ganglions axillaires de l'aisselle.