nl | en | fr
 0
 

Techniques de radiothérapie novatrices pour le cancer du sein

Le cancer du sein touche 1 femme sur 8. Pour de nombreuses victorieuses, la radiothérapie (traitement par rayonnement) est un élément important du plan de traitement. En effet, après une chirurgie mammaire conservatrice, elle réduit le risque de récidive au niveau du sein et des ganglions lymphatiques traités. C'est important, car pour 4 personnes qui ne connaissent pas ce type de récidive, on évite qu'1 autre personne ne meure d'un cancer du sein.

9 victorieuses sur 10 voient leur espérance de vie de plus en plus prolongée après un cancer du sein.  Cela signifie qu'un traitement qualitatif doit non seulement soigner la personne, mais aussi éviter les effets secondaires et améliorer la qualité de vie. Grâce aux techniques de radiothérapie novatrices mises en œuvre, ces objectifs sont atteints. Ces techniques permettent de mieux répartir la dose de rayonnement dans le sein et les ganglions lymphatiques, et de mieux épargner les tissus sains environnants. Songeons, par exemple, au cœur, aux poumons, à l'œsophage, à la glande thyroïde et à l'autre sein.

De nouvelles techniques de radiothérapie

Les dommages causés au cœur par le rayonnement sont particulièrement préoccupants. Ils sont étroitement liés à la dose de rayonnement que reçoit cet organe. Les techniques modernes d'irradiation permettent de réduire considérablement les doses élevées au niveau du cœur. En utilisant plusieurs angles de traitement, par exemple, on peut répartir la dose sur une plus grande partie du corps. Cette approche est particulièrement utile pour les victorieuses en cas d’anatomie compliquée ou pour le traitement des régions ganglionnaires. Cette technique offre également la possibilité de diminuer la dose de rayonnement reçue par les poumons, car la radiothérapie augmente aussi le risque de cancer du poumon, en particulier chez les fumeurs.

L’innovation peut également passer par des solutions relativement simples :

  1. dans le cas d'une irradiation partielle du sein, nous traitons uniquement la partie du sein où se trouvait la tumeur. Ce type de traitement est réservé à un groupe de patientes soigneusement sélectionnées, chez lesquelles le risque de récidive est faible ;
  2. l’irradiation en position ventrale couchée offre une autre option pour un grand groupe de patientes. Dans ce cas, le sein pend à travers un orifice prévu dans la table de traitement. La gravité éloigne le sein du cœur et des poumons ;
  3. il est également possible de réduire la dose reçue par le cœur en mettant à profit la respiration de la victorieuse. À chaque inspiration, le cœur descend vers les pieds et s'éloigne ainsi du sein. En ne déclenchant l’irradiation que lorsque la victorieuse inspire et bloque sa respiration, on réduit la dose que reçoit le cœur.
Un plus « beau » résultat grâce à de nouvelles techniques

Étant donné que les victorieuses vivent plus longtemps avec et après un cancer du sein, leur qualité de vie revêt une importance toujours plus grande. L'irradiation des seins a un impact sur la peau de la personne et peut laisser des traces. Il s'agit là d'un facteur qui pèse sur la qualité de vie. Une solution consiste à ajuster la dose à la forme du sein, c’est ce que nous appelons les techniques d'irradiation par modulation d'intensité (IMRT). On obtient ainsi moins d'effets secondaires pour la peau et un plus beau résultat. De plus, la radiothérapie en position ventrale et l'irradiation partielle du sein réduisent le risque de voir le sein changer d’aspect.

Réduction du nombre de séances

Grâce à de nouvelles techniques, nous pouvons réduire le nombre de séances. Dans le passé, un traitement comportait 25 séances quotidiennes durant 5 semaines, à raison de 5 jours par semaine. Aujourd'hui, 13 à 16 séances suffisent pour un sein. Cette réduction offre des avantages considérables non seulement pour les patientes mais aussi pour le service de radiothérapie : un temps de traitement moins long signifie moins de transport vers le service et des listes d'attente plus courtes.

La radiothérapie des seins sauve des vies et gagne en efficacité grâce à des techniques novatrices. Ces dernières rendent le traitement lui-même moins coûteux, réduisent les effets secondaires à long terme et améliorent la qualité de vie des patientes.