nl | en | fr
 0
 

Les effets de détérioration sur le système lymphatique après la chirurgie du cancer du sein sont souvent sous-estimés

D’une recherche du centre de recherches Maastricht UMC+, il semble que l'impact de l’œdème lymphatique est souvent sous-estimé. Toutefois, ce trouble a un impact majeur sur la qualité de vie des victorieux. D'après cette étude, une reconstruction mammaire réduirait le risque de ce trouble.

6 à 43 % des femmes atteintes de cancer du sein développent un œdème de la lymphe

Le traitement du cancer du sein entraîne un risque plus élevé de développer un œdème lymphatique. Ceci produit un gonflement du bras par des lésions du système lymphatique. C’est une complication grave qui survient fréquemment chez les femmes atteintes de cancer du sein. Entre 6 à 43 %, en fonction de certains facteurs de risque, développent un œdème lymphatique. De la recherche, il ressort que ce trouble ait un grand impact sur la qualité de vie des patients et est souvent sous-estimé, également par les professionnels du corps médical.

La chirurgie mammaire diminue le risque de ce trouble

L’application d’une chirurgie mammaire après un cancer du sein peut être prévue pour contribuer à la prévention de cette complication. Les résultats de la recherche démontrent qu’un œdème lymphatique survient moins fréquemment chez les femmes qui subissent une chirurgie mammaire. Par ailleurs, cette étude confirme aussi que dans les nouveaux traitements chirurgicaux, où la supra-micro-chirurgie est utilisée pour restaurer le système lymphatique, il y a des options de traitement possibles afin de réduire le gonflement résultant de l’œdème lymphatique.