09/04/2021

Pour un remboursement du refroidissement du cuir chevelu, des pieds et des mains : votre voix est importante !

Nous avons besoin de vous ! Ensemble avec le secteur des soins de santé, de nombreux(ses) patient(e)s et sympathisant(e)s, Think Pink et l'UZ Leuven souhaitent lancer un appel à l'INAMI et aux mutualités belges afin qu’ils prennent en considération le remboursement du refroidissement du cuir chevelu, des mains et des pieds pendant la chimiothérapie.  

La perte des cheveux a un impact important sur les patient(e)s touché(e)s par le cancer (du sein). Le refroidissement du cuir chevelu peut réduire ou prévenir la chute des cheveux. Chez certain(e)s patient(e)s et dépendant du type de chimiothérapie, le taux de réussite peut monter jusqu’à 70 %. Certaines chimiothérapies affectent également les ongles et les nerfs. Le refroidissement des mains et des pieds peut dès lors également être une solution.

Plusieurs hôpitaux belges proposent déjà le refroidissement du cuir chevelu et/ou des mains et des pieds. Actuellement, ces hôpitaux financent par eux-mêmes ces coûts. Mais, à long terme, cela n’est pas tenable. Afin d'éviter que les patient(e)s n'aient à payer ce traitement à l'avenir, et que certain(e)s ne puissent malheureusement pas en bénéficier car trop onéreux, un remboursement (partiel) est souhaitable.

Nous sommes conscients que le refroidissement du cuir chevelu et/ou des mains et des pieds ne peut être proposé dans tous les hôpitaux belges aujourd'hui. Néanmoins, nous pensons qu'il est important qu'à l'avenir, le plus grand nombre possible de victorieux(ses) aient accès à ces soins et jugeons qu’un remboursement est dès lors essentiel. Le refroidissement du cuir chevelu et/ou des mains et des pieds ne vous concerne peut-être pas, mais grâce à votre voix, vous pouvez faire la différence pour les (autres) personnes touchées par le cancer (du sein). C'est pourquoi nous vous serions très reconnaissants d'exprimer votre soutien à ce dossier et de signer cette pétition.

Pour signer la pétition et faire la différence
Vous avez une question?
Ophélie Mouton
Communication Manager