nl | en | fr
 0
 

Vivre plus longtemps avec un cancer du sein avancé

Une étude américaine a démontré cette semaine que de plus en plus de victorieuses vivent avec un cancer du sein avancé. Avant, lorsque le cancer du sein avait métastasé cela signifiait qu’il n’y avait plus d’espoir, alors que maintenant de plus en plus de victorieuses vivent plus longtemps avec un cancer. Et ce pour les victorieuses de tout âge, selon l’étude de Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention

Guérir d’un cancer du sein métastatique est souvent impossible. Mais vivre plus longtemps avec ce cancer du sein est de plus en plus possible. Les chercheurs estiment qu’aujourd’hui aux Etats-Unis 154 000 victorieuses vivent avec un cancer du sein avancé. Ce chiffre est une estimation basée sur leurs données du nombre de victorieuses chez qui ils ont constaté un cancer du sein de stade IV, et les victorieuses chez qui le cancer du sein continue d’évoluer et ce malgré le traitement. 

Vivre plus longtemps avec un cancer du sein

Les chercheurs ont comparé le nombre de victorieuses avec un cancer du sein avancé qui ont atteint la limite des 5 ans durant les périodes 1992-1994 et 2005-2012. Cela restent des chiffres forts, mais l’évolution donne de l’espoir. 

  • Les victorieuses de moins de 50 ans : la valeur médiane de vivre avec un cancer du sein a évolué de 22,3 mois à presque 39 mois.
  • Pour les victorieuses entre 50 et 64 : la valeur médiane est passé de 19 a presque 30 mois.

Concernant cette différence entre les catégories d’âges, l’équipe du National Cancer Institute, du Fred Hutchinson Cancer Research Center à Seattle et du Metastatic Breast Cancer Alliance n’a pas encore d’explication. Ils supposent que les femmes plus jeunes reçoivent un traitement plus agressif et par conséquent vivent plus longtemps avec un cancer du sein. 

Des meilleurs traitements

À la tête de cette recherche, Angela Mariotto du National Cancer Institute, explique que cette évolution est due à des meilleures options de traitements. Ces traitements se focalisent de plus en plus sur les triggers (= déclencheurs) du cancer du sein. Par exemple l’Herceptine, un médicament approuvé dans les années ’90 aux Etats-Unis, permet aux victorieuses avec un cancer du sein agressif de chérir une espérance de vie plus longue.

À côté de ça le soin palliatif a également beaucoup progressé. Cette combinaison permet aux victorieuses de vivre plus longtemps qualitativement avec un cancer du sein et cette maladie devient dès lors plutôt chronique.